Vers l'arbre
="image1.gif" height=15 width=15>
La révolution Française
A la fin du XVIII° siècle le Pays Basque connut un déclin économique. En premier lieu, à cause de la
concurrence espagnole dans le commerce maritime, mais aussi par une crise de l'élevage et du vignoble
à l'intérieur des terres. Cette crise est toutefois contrastée par le dynamisme démographique des vallées
de Baïgorri et Ossès, due à l'activité des mines et des industries métallurgiques. A la même époque, et peu
avant la révolution, des soulèvements se manifestent un peu partout contre les mesures fiscales.

Le nouvel état Français de 1789, supprime, avec l'abolition des priviléges, l'autonomie de la Soule, du
Labourd, et annexe la basse Navarre (elle refuse de participer aux Etats Généraux en demandant la
reconnaissance de son indépendance).
Il crée les départements. Les Basses Pyrénées prennent leurs limites actuelles le 12 janvier 1790 malgré la
lutte des députés de ces ex-provinces. La préfecture est installée à Pau soit à plus de 120 km d'Hendaye ce
qui fait à plusieurs jours à cheval de cette ville. Lors de la rédaction des cahiers de doléances, les
Basques, outre les revendications communes, défendent le système politique de leurs institutions. Avec la
constitution civile du clergé la révolution prend un caractère impopulaire. En 1793, le refus de servir la
France contre leurs frères du Sud, le despotisme des représentants en mission, les mesures draconiennes
du comité de salut public, et les règlements de compte entre les autorités administratives locales
aboutissent à l'évacuation de plusieurs communes du Labourd et de l'internement de 4000 Basques entre
l'Adour et la Garonne 1600 de ces exilés décèdent.
En 1813, le pays basque est de nouveau transformé en champ de guerre lors des affrontements des troupes
alliés contre Napoléon. La bataille de Mouguerre fut la plus sanglante.